menu

Welcome!If you’re browsing this website from an iOS device or from an Android device with Chrome version 31 or above, you can install this website as a web app.

Hide this message permanently. Show me how to do this!

La CSI demande à la la Chambre de commerce américaine de renoncer à ses pratiques

Rassemblement devant la Deutsche Telekom à Berlin pour protester contre ses pratiques antisyndicales chez T-mobile (États-Unis)

La Confédération syndicale internationale a demandé, aujourd’hui, à la Chambre de commerce américaine de cesser de s’ingérer dans la politique intérieure d’autres pays.

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a lancé une vidéo, basée sur des faits réels, exposant en détail les tactiques utilisées par la Chambre de commerce américaine (AmCham) pour supprimer les syndicats sur les lieux de travail.

« La Chambre de commerce américaine a ouvertement attaqué les législations du travail équitables dans des pays aussi différents que la Moldavie, la Roumanie, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande et l’État esclavagiste du Qatar.

En Chine, la Chambre de commerce américaine a ouvertement attaqué des législations garantissant les droits en matière de travail, notamment la négociation collective.

« Cherchez une offensive mondiale contre les droits en matière de travail et vous trouverez une Chambre de commerce américaine dans l’ombre.

« Son mode opératoire consiste à menacer la fuite des capitaux de pays dont les gouvernements envisagent de promulguer des législations en matière de travail protégeant les droits des travailleurs et des travailleuses, notamment la fixation d’un salaire minimum.

« Malheureusement, les gouvernements qui recherchent désespérément des investissements – et des dons aux partis politiques – ne demandent qu’à se plier à sa volonté.

Il est temps que la Chambre de commerce américaine renonce à ses tactiques et respecte la souveraineté des travailleurs et des travailleuses pour adhérer à des syndicats et faire campagne en vue de façonner leur avenir, sans que le modèle d’entreprise d’autres pays ne leur soit imposé », a indiqué Sharan Burrow.

Le Sondage d’opinion mondial de la CSI 2014 révèle que près des deux tiers des personnes interrogées considèrent que les gouvernements devraient en faire davantage pour maîtriser le pouvoir des entreprises.

Les délégués et déléguées au Congrès mondial de la CSI à Berlin participeront, aujourd’hui, à un rassemblement pour protester contre les pratiques antisyndicales chez T-Mobile aux États-Unis, détenue par Deutsche Telekom. Des représentants syndicaux et des travailleurs/euses de Ver.di, des CWA, de la DGB, de l’AFL-CIO et de l’UNI-Global Union y participeront.

Où: Deutsche Telekom AG, Französische Straße 33 a-c, 10117 Berlin

Note: rencontre à la Französische Str. / Gendarmenmarkt

Quand: le 20 mai 2014 à 18h00

Regardez la vidéo « Au sous-sol »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Gemma Swart: +32 479 06 41 63 gemma.swart@ituc-csi.org

follow us

use the hashtag

#ituc14