menu

Welcome!If you’re browsing this website from an iOS device or from an Android device with Chrome version 31 or above, you can install this website as a web app.

Hide this message permanently. Show me how to do this!

Sondage : Les gouvernements sont invités à contrôler le pouvoir des entreprises alors que la faiblesse des salaires et l’insécurité de l’emploi menacent la reprise économique mondiale

Le troisième congrès de la Confédération syndicale internationale s’ouvre à Berlin avec des représentants de la population active de toute la planète.

Pour obtenir davantage d’informations et une accréditation pour les médias pour le Congrès mondial de la CSI, veuillez prendre contact avec Gemma Swart : +32 479 06 41 63 gemma.swart@ituc-csi.org

Un nouveau sondage d’opinion de la Confédération syndicale internationale (CSI) révèle que, partout dans le monde, les travailleuses et les travailleurs perdent la confiance placée en leur gouvernement national qui, selon eux, accorde davantage la priorité aux intérêts des grandes entreprises plutôt qu’aux leurs.

Rendu public le dimanche 18 mai, à l’occasion de l’ouverture du troisième Congrès mondial de la CSI, organisé à Berlin, le sondage d’opinion mondial 2014 de la CSI, mené par la société internationale d’étude de marché, TNS Opinion, a porté sur la population de 14 pays, représentant la moitié des habitants du globe.

« L’économie mondiale a besoin d’une action coordonnée afin d’accroître les niveaux de vie sur tous les continents. Les sept années de crise économique ont endommagé la structure même de l’économique mondiale et ont été préjudiciables à la main-d’œuvre mondiale qui compte au moins 200 millions de personnes au chômage et bien plus encore qui luttent avec de faibles salaires. Les gouvernements sont sous la mainmise des entreprises et déçoivent leur population », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale.

Le sondage révèle que :

  • 79 % des personnes interrogées estiment que le salaire minimum n’est pas suffisant pour mener une vie décente.
  • 82 % des participants estiment que leur salaire a diminué ou a stagné par rapport au coût de la vie.
  • 88 % des individus sondés sont favorables à une hausse du salaire minimum dans tous les pays du monde.

« Le mouvement syndical international, qui se réunit à Berlin à l’occasion du Congrès mondial de la CSI, a mis en garde les intérêts commerciaux dominants. Près de deux tiers des citoyens veulent que les gouvernements maîtrisent le pouvoir des entreprises.

La population, mécontente des résultats de ses dirigeants, a conscience qu’ils sont de plus en plus sous l’emprise des puissances commerciales. Le monde doit changer, il faut un nouvel équilibre des forces.

Les gouvernements démocratiquement élus doivent dominer les grandes entreprises et les grands établissements du secteur financier s’ils veulent préserver leur indépendance dans les décisions économiques et sociales », a encore expliqué Sharan Burrow.

Le sondage révèle aussi que l’incertitude augmente par rapport aux revenus de la famille :

  • Une personne interrogée sur deux ne parvient pas à suivre la hausse du coût de la vie.
  • Sept Européens sur dix estiment que leurs revenus n’ont pas progressé comme le coût de la vie.
  • Ces trois dernières années, plus de la moitié de la population mondiale n’a pas été capable d’épargner.

« Offrir des salaires décents aux familles des travailleurs et aux personnes percevant des faibles salaires revient à lutter contre les excès d’une poignée de la population. Quand les ménages ne parviennent plus à épargner, c’est la sécurité familiale qui est menacée, n’ayant aucun moyen d’investir dans un logement ou dans d’autres biens. L’épargne est un élément essentiel d’une croissance équilibrée à long terme », a poursuivi la secrétaire générale.

L’enquête montre que l’inquiétude croît par rapport à la sécurité de l’emploi :

  • Un participant sur deux a une expérience personnelle ou familiale du chômage.
  • 41 % des personnes interrogées s’attendent à ce que leur emploi soit moins sûr les deux prochaines années.
  • Seul un individu sur deux pense que la génération à venir trouvera un emploi décent.
  • Le sondage montre une défiance vis-à-vis des gouvernements et du système économique :
  • 68 % des participants sondés estiment que leur gouvernement fait du mauvais travail pour lutter contre le chômage.
  • Quatre personnes sur cinq (78 %) pensent que le système économique favorise les riches plutôt que d’être équitable pour la plupart des personnes.
  • Plus de la moitié des individus interrogés jugent que la situation économique actuelle de leur pays est mauvaise.

« Les craintes croissantes de la population pour les générations futures devraient agir comme un signal d’alarme et inciter les autorités à agir.

Les citoyens veulent que leur gouvernement réduise le fossé entre les riches et les pauvres, garantisse des salaires équitables et augmente la sécurité de l’emploi.
La CSI constitue la plus grande communauté internationale démocratique. Les travailleurs et les familles s’attendent à mieux. Nous espérons mieux de nos gouvernements et nous nous opposons aux entreprises tyranniques qui accentuent les inégalités dans leurs propres intérêts », a conclu Sharan Burrow.

Les résultats du sondage mené en janvier en Afrique du Sud, en Allemagne, en Australie, en Belgique, au Brésil, au Canada, en Chine, aux États-Unis, en France, en Inde, en Italie, au Japon, au Royaume-Uni et en Russie correspondent aux opinions de plus de 3,7 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale.

Notes aux éditeurs :

Pour obtenir une copie du sondage d’opinion mondial 2014 de la CSI, suivez le lien :

www.ituc-csi.org/IMG/pdf/ituc_global_poll_2014_fr_web.pdf

Le Congrès mondial de la CSI débute le dimanche 18 mai, à Berlin et se termine le vendredi 23 mai 2014. La CSI représente 180 millions de travailleuses et de travailleurs au travers de 325 organisations nationales de 161 pays et territoires.
Conférence de presse pour les médias accrédités de 12h45 à 13h15 dans le studio télévisé du Congrès le dimanche 18 mai avec la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.

Retransmission en temps réel des principaux points du programme (heure de Berlin, GMT +2)

http://congress2014.ituc-csi.org/?lang=fr

Dimanche 18 mai 14h30 – 16h00 Cérémonie d’ouverture

Discours de Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères — Discours de Michael Sommer, président de la CSI — Discours d’Helen Clark, administratrice du PNUD, représentant les Nations Unies ; Abdes Ouaddou, ancien capitaine de l’équipe nationale de football du Maroc qui a joué au Qatar s’adressera également aux participants.

Lundi 19 mai 9h – 12h30 Séance plénière

Discours de Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI — Discours de Guy Ryder, directeur général de l’Organisation internationale du Travail.

13h20 – 13h50 en direct du Congrès : Débat sur le sondage d’opinion mondial 2014 de la CSI avec Zwelenzima Vavi, secrétaire général de la COSATU (Afrique du Sud) et Frances O’Grady, secrétaire générale du TUC (Royaume-Uni), Richard Trumka président AFL-CIO (États-Unis) .

Dans le cadre du Sondage d’opinion mondial 2014 de la CSI, des adultes vivant en Afrique du Sud, en Allemagne, en Australie, en Belgique, au Brésil, au Canada, en Chine, aux États-Unis, en France, en Inde, en Italie, au Japon, au Royaume-Uni et en Russie ont été interrogés. Dans tous les pays, environ 1.000 personnes ont participé, soit un total de 14.006 individus. Tous les entretiens ont été menés par voie
électronique. TNS Opinion a mené les enquêtes sur le terrain du 8 au 19 janvier 2014.

follow us

use the hashtag

#ituc14